#Rétrospective Juillet 2018

✏️ Écrit le - 2 min de lecture

Le mois de juin m’avait semblé long par la quantité de choses que j’ai eu à faire. Celui ci a été encore plus dense, mais il est passé à une vitesse incroyable.

Objectifs du mois …

… que j’ai pu accomplir

… que je n’ai pas pu faire/terminer

… bonus !

Petite fierté du mois, j’ai réussi à faire mon abri à mangeoire 🙌 J’ai clairement compris que si je ne suis pas mauvais en architecture logicielle, j’ai de grosses lacunes en architecture physique car tout ne s’est pas passé comme le plan … enfin le croquis. J’ai passé le principal de mon temps à trouver des moyens de lutter contre la gravité, mais je suis assez content du résultat pour ~10€ (un pot de vernis, quelque planches de recup et des vis). Et surtout mes poules ont maintenant une gamelle moins souillée.

Côté pro c’était bien speed notamment avec la nouvelle tarification de Google Maps qui a un peu bousculé les plannings. J’ai aussi bossé sur une refonte de notre process de recrutement, je vous en parlerai quand j’aurai un peu de recul dessus.

En ce qui concerne Carpaccio, j’ai du le mettre de côté face au reste. Mais j’aime beaucoup l’idée et je n’abandonne pas le projet. Pour autant, je ne le toucherai peut être pas au mois d’aout car la priorité va être de profiter des vacances pour avoir une vraie coupure, nécessaire et attendue, et profiter de la famille.

Sinon, petite nouveauté niveau organisation, j’ai commencé le bullet journaling et de prime abord c’est plutôt pas mal. En plus de l’aspect papier/crayon que j’affectionne, j’aime beaucoup l’idée d’avoir des guidelines mais de conserver la liberté de l’adapter à son orga perso. Pour le moment je l’utilise uniquement pour le pro, mais l’objectif est d’y transférer le board Trello que j’utilise aujourd’hui pour m’organiser. A voir si j’arrive à inscrire cette pratique dans la durée.

Le thème d’aout : Repos du guerrier

Pas d’objectif pour le mois d’aout. J’ai un backlog long comme le bras dans lequel je peux piocher, mais je ne veux pas me contraindre. Les objectifs mensuels et publics est un système qui fonctionne bien avec moi, mais faut aussi savoir faire des pauses. Si les températures le permettent, j’irai probablement courir dans les collines du Chianti, mais pour le plaisir, pas l’objectif.