Un pas en arrière

✏️ Écrit le - 2 min de lecture

De toutes les compétences utiles lors du passage de la technique au management, il y en a une que je considère comme nécessaire, c’est la capacité à faire un pas en arrière pour prendre du recul et voir la big picture.

En tant que dev, on est souvent confronté·e·s à des situations très frustrantes. Vous savez, par exemple quand un·e CEO ne prends pas le temps de tester la feature dont on est super fièr·e, quand le service marketing bloque une mise en prod car il ne sait pas se décider ente 2 images, quand les PO changent une règle de gestion qu’on a mis plus d’une semaine à comprendre et implémenter, et bien d’autres encore …

Parce que c’est notre quotidien, il est facile de voir l’importance de notre propre travail. Cela demande en revanche plus d’effort de faire ce pas en arrière qui permet de voir l’ensemble du paysage. De voir que la CEO est focalisée sur la stratégie qui déverrouillera les fonds pour nos prochains développements. De voir que le service marketing cherche une solution inclusive qui reflète au mieux notre équipe et les valeurs que l’on porte. De voir que les algorithmes qu’on à mis en place peuvent sont soumis à l’évolution du marché, des réglementations…

On se va pas se voiler la face, il y a encore des gens qui n’ont pas de considération pour la technique, mais c’est loin d’être la majorité des gens avec lesquels on travaille. La vérité, c’est que si la technique est le centre du monde professionnel d’un·e développeur·se, ça n’est simplement pas celui des autres corps de métier.

La grande majorité des projets sur lesquels on travaille à Novaway commencent maintenant par une phase d’ateliers de co-conception dont les objectifs sont multiples. Ce sont certes d’excellents outils pédagogiques pour faire comprendre à nos client·e·s notre façon de travailler, nos problématiques et nos forces, mais ce sont également une opportunité idéale pour analyser et comprendre leur quotidien, leurs difficultés, leurs objectifs (exprimés ou implicites). C’est à mon sens l’une de briques essentielles d’un projet réussi.

Je disais en introduction que cette capacité à prendre du recul et comprendre les métiers qui s’articulent autour du notre est nécessaire au management technique, mais elle ne s’y limite pas. Et si elle est une force pour les personnes qui développent, c’est bien évidemment le rôle des manageurs et manageuses les accompagner pour faire ce pas en arrière.