Un management pas naturel

✏️ Écrit le - 3 min de lecture

J’ai accompagné il y a quelques années des travaux de réflexion pour un outil visant à faciliter le lien entre le management et les équipes dans une entreprise. Lors de ces travaux, une remarque d’un membre de notre équipe avait retenu mon attention. Je n’ai plus le verbatim mais en substance c’était :

“Ça ne fait quand même pas très naturel de devoir utiliser une appli pour avoir de la cohésion dans ton équipe.”

Je me souviens de ce moment car ça a été comme un coup de projecteur sur un conflit interne personnel qui me travaille encore assez régulièrement. Si je me motive aujourd’hui à en parler c’est suite à ce tweet :

What is the most underrated management skill? 🤔. - @fellowapp - 06/10/2020

… et surtout cette réponse :

Theory @jason_hamiltonm - 06/10/2020

Le conflit interne dont je parle, c’est une dissonance entre 2 grandes idées.

La première, c’est de penser que si l’on a à coeur de bien manager son équipe, alors les décisions et les façons de faire viennent naturellement, qu’il suffit d’aller voir les gens et de les accompagner pour fournir leur meilleur travail, dans les meilleures conditions possible.

La seconde, c’est de savoir que le management est un métier, et que comme tout métier, il a besoin d’outils. Ces outils évoluent avec les tendances, avec les technologies, mais ils existent. Non seulement ils existent, mais ils sont nécessaires.

Vous avez peut être noté que je n’ai pas utilisé le même verbe pour exprimer ces 2 idées. Parce que l’idée que le management soit quelque chose de naturel, je le pense tout en sachant que c’est faux, d’où la dissonance.

Pourtant, si je continue de le penser aujourd’hui, c’est que cette idée est fortement ancrée dans la culture populaire. J’en veux pour preuve l’anecdote qui ouvre cet article. Les manageurs et manageuses sont vus comme des gens censés savoir ce qu’il faut faire, et qui ont été placés à leur poste pour monter aux autres comment le faire correctement (alors qu’en vérité on nage régulièrement dans l’incertitude).

Là où je trouve que c’est vicieux, c’est que cette idée est tellement ancrée dans la culture française (c’est en tout cas comme ça que je le ressent) que même en sachant que les outils sont utiles et nécessaires, il est compliqué de les mettre en place sans que cela paraisse trop artificiel, voire parfois carrément froid.

Depuis que m’intéresse au management, j’ai pu découvrir une bibliographie importante sur le sujet et voir des coach comme Lara Hogan proposer une large palette d’outils. Pour autant, je bloque souvent dans leur mise en application qui me semble souvent forcée, comme synthétique …

Alors peut être que tout ceci n’est que dans ma tête (le début de l’article me fait penser que que non), mais j’ai l’impression qu’il est important et difficile de lutter contre cette image du mangeur ou de la manageuse pour qui tout ce qui touche à l’accompagnement de l’équipe est quelque chose d’inée, qui relève d’un certain bagout qui fait parti des cordes essentielles à notre arc …

D’ailleurs il faudrait que je vous parle un jour de l’introversion dans le management.