Le (dés)équilibre de l'équipe

✏️ Écrit le - 2 min de lecture

Quelle que soit l’image qui vous vient en tête quand on vous parle d’équilibre, il y a fort à parier qu’il soit question d’ajustement et surtout d’instabilité, d’un risque que tout échoue si on réagit mal au moindre stimulus.

Le fonctionnement d’une équipe, c’est un équilibre. Un juste dosage de communication, de compétences, d’environnement.

Pendant longtemps, j’ai cherché à expliquer les challenges qui se présentaient à moi par le fait que la taille de mon équipe augmente, reprenant souvent l’allégorie d’un enfant qui a mal aux jambes car il grandit. Puis je me suis rendu compte que ces challenges ne sont pas liés à la taille de l’équipe à proprement parler.

Chaque fois qu’un membre d’une équipe arrive ou part, vous avez à faire à une nouvelle équipe.

Je ne sais plus d’où je tire cette citation mais je lue plusieurs fois, j’ai même entendu parler de la notion d’équipe immutable que je trouve particulièrement claire pour illustrer ce concept dans mon cerveau de développeur, même si elle est un peu extrême.

Une équipe n’est jamais vraiment la même. Son fonctionnement est bousculé au fil des arrivées, des départs, quand l’environnement évolue et avec les compétences qui progressent.

Avec le temps j’ai le sentiment que le rôle du management ça n’est pas de mettre en place les outils et process qui permettent de trouver le graal : le fonctionnement idéal pour l’équipe. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est inutile, mais c’est de l’énergie mal dépensée.
Ça ne fonctionnera qu’un temps, jusqu’à ce que les prochains stimuli (un recrutement, un nouveau projet, voire simplement une conférence sur une nouvelle techno…) ne viennent déséquilibrer tout ça. En cherchant l’équilibre absolu, on vise un idéal qui ne peut être atteint.

Les outils, les méthodes, les procédés doivent être là pour savoir réagir et ajuster.

Il y a plusieurs façon de le faire. On peut mettre en place des techniques pour réagir rapidement aux stimuli, c’est par exemple ce que proposent les méthodes agiles ou lean, conçues pour évoluer dans un contexte fait d’incertitudes. On peut également être proactif et prévoir des moyens pour anticiper et absorber le changement, par exemple avec un onboarding qui permet un accueil fluide des nouvelles recrues.

Finalement on peut retrouver dans le management, un principe important du monde du développement : La seule constante, c’est le changement. Et notre métier, c’est de s’y préparer au mieux.