Un pas en arrière

Parce que c’est notre quotidien, il est facile de voir l’importance de notre propre travail. Cela demande en revanche plus d’effort de faire ce pas en arrière qui permet de voir l’ensemble du paysage.
Lire la suite

Se montrer disponible quand on ne peut pas se montrer

C’est facile d’avoir l’air débordé, c’est beaucoup plus compliqué de se montrer disponible. C'est d'autant plus vrai quand tout le monde est séparé.
Lire la suite

Profitez en !

Sans oublier la gravité de la situation, les mesures prises pour lutter contre le coronavirus peuvent être une opportunité d'améliorer la façon dont on travaille en équipe.
Lire la suite

Vouloir faire comme les grands

La toile est un vecteur d’échange des connaissances et voir les géants du net partager leurs solutions aux problèmes qu'ils rencontrent est une vrai mine d'or, mais il faut savoir manipuler ce savoir à l'état brut.
Lire la suite

Toutes les estimations sont fausses, mais ...

Avant j’étais défenseur du #NoEstimate, mais ça, c'était avant ...
Lire la suite

L’éthique et l’industrie du logiciel - Partie 2

Seconde partie d'une réflexion sur l'éthique dans la tech, autour de cas récents dans l'actualité.
Lire la suite

L’éthique et l’industrie du logiciel - Partie 1

Première partie d'une réflexion sur l'éthique dans la tech, autour de cas récents dans l'actualité.
Lire la suite

Identifier les catalyseurs

Certaines personnes apportent plus à une équipe que leur simple contribution. Il est important de les identifier pour placer dans le meilleur contexte possible.
Lire la suite

Accepter d'être dépassé

Je le disais récemment, il fût un temps où je pensais qu’être CTO, c’était être le grand schtroumpf, celui qui est sage et qui sait tout du développement … ou au moins, qui en sait plus que les autres. Au fil des années, ma vision des CTO a changé. D’une part parce que la maturité m’a rendu moins catégorique sur tout ce qui concerne les gens et la diversité de leurs intelligences.
Lire la suite

La dissonance cognitive comme moteur

Lors des phases finales des dernières Playoffs NBA, cette intervention de Draymond Green en conférence de presse a retenu mon attention. L’essence de la réponse de Draymond se trouve dans ses dernières phrases : On ne devient pas excellent par erreur, avant de commencer à penser “Oh ! Je mais je suis excellent là dedans !” Il faut d’abord y croire, puis bosser pour y parvenir. Alors j’y crois tous les jours, et je travailles tous les jours pour y parvenir.
Lire la suite